Devenir Wedding Planner, tout ce qu’il faut savoir

Devenir Wedding Planner - Agence Cotillon
Crédit photo : Lauren Kim-Minn

Cette idée d’article me vient d’Atelier Aimer (merci Marie !), après avoir discuté des nombreuses demandes que l’on pouvait recevoir de la part de personnes souhaitant se reconvertir. Répondre à toutes ces demandes prend beaucoup de temps, et c’est pourquoi Marie a rédigé ce super article sur sa reconversion pour devenir fleuriste.

Alors je vais essayer à mon tour dans ce billet de réunir et synthétiser toutes les questions, réponses, parcours et tout ce que je pense utile pour devenir Wedding Planner. Bien sûr ces informations sont tirées de mon vécu, mes ressentis et expériences. Je ne détiens pas la vérité absolue ! 

Bonne lecture !

Mon parcours

Wedding Planner est très rarement un métier que l’on exerce directement à la sortie de ses études. Pour la plupart il s’agit d’une reconversion. C’est mon cas en tout cas et celui de beaucoup des autres WP que je fréquente ! Généralement issues de l’événementiel, de la communication, parfois de l’hôtellerie ou d’un tout autre métier.

Concernant mon parcours personnel :

  • bac littéraire // 2011
  • L1 & L2, Langues, Littérature et Civilisations Etrangères, parcours bilingue Anglais-Arabe // 2011-2013
  • BTS Hôtellerie-Restauration, option Gestion et mercatique de l’entreprise hôtelière, par correspondance // 2013-2016
  • Réceptionniste polyvalente dans un hôtel 4* à Nantes // 2016- août 2018
  • Wedding Academy, diplôme de Wedding Expert // Janvier 2018

Pour devenir Wedding Planner, je ne me voyais pas me lancer sans un minimum de formation. Mon petit bagage à moi, celui qui m’a permis de ne pas me sentir un imposteur dès le départ. J’ai posé deux semaines de congés début 2018 pour suivre la formation de la Wedding Academy. Puis j’ai lancé Agence Cotillon en parallèle de mon travail de réceptionniste, le temps de créer un site internet, une identité visuelle et des cartes de visite dignes de ce nom.

Si j’ai pu m’y consacrer à fond depuis 2 ans, c’est parce que j’ai obtenu une rupture conventionnelle et donc toucher les indemnités chômage. Parce que sachez-le, quand on se lance on ne vit pas de son activité tout de suite, ça prend plusieurs années !

Le métier de Wedding Planner en France

En France, le métier de Wedding Planner reste assez récent. Depuis une petite quinzaine d’années environ. Même si les gens en entendent de plus en plus parler, cela reste une profession assez marginale. Alors qu’aux Etats-Unis, où ce métier existe depuis bien plus longtemps, c’est tout à fait normal de faire appel à une Wedding Planner pour son mariage !

On me demande souvent de quoi il en retourne en ce qui concerne le statut. La très grande majorité des WP sont à leur compte, sous le statut de la micro entreprise généralement. Les agences plus développées, avec une structure d’entreprise, des locaux, etc, doivent représenter moins de 1% du marché. Donc se lancer en imaginant se faire embaucher par une agence avec un CDI à la clé, faut oublier !

On va parler des formations juste après, mais du fait du peu d’encadrement qui existe pour le moment autour de cette profession, n’importe qui peut se lancer. On peut se déclarer Wedding Planner simplement en ouvrant une micro entreprise, et ça prend 10 minutes. Ceci dit rien de pire que celles qui se lancent “parce qu’elles ont adoré organiser leur mariage ou celui de leur soeur”, et qui suite à cela se déclarent Wedding Planner. C’est un métier, pas un hobby !

Les formations

Il n’existe pas à ce jour de formation officielle pour devenir Wedding Planner. Toutes celles suivies par mes consoeurs et moi-même sont des formations privées, payantes. Il me semble cependant qu’en parcours plus “classique” il existe une spécialisation Wedding Planner dans certains masters de communication ou d’événementiel, en 4e ou 5e année.

Choisir une formation privée n’est pas simple. Que vaut le diplôme ? Quelle est la qualité de l’enseignement ? Est-ce que ce que je vais apprendre va vraiment me servir ? Est-ce que j’en aurais pour mon argent ? Autant de critères à observer à la loupe au moment du choix de la formation. Ce qui m’a aidé à choisir : regarder les labels et diplômes d’autres WP dont j’aime le travail et voir ce qui revient le plus.

Pour le budget, en ce qui me concerne, la formation m’a coûté environ 2000€. Elle a eu lieu à Paris, ce à quoi il faut donc rajouter le transport, l’hébergement et le coût de la vie deux semaines dans une autre ville. Certaines peuvent être financées par Pôle Emploi, mais il faut s’y prendre très en avance et ce n’est pas toujours garanti. En ce qui me concerne j’ai tout payé avec mes petites économies.

Enfin, une fois la formation “de base” passée, il est indispensable de se former continuellement. Apprendre à gérer ses réseaux sociaux, formation sur la gestion d’entreprise, cours de photos… Tout ce qui peut vous être utile pour gérer votre business ! Ne jamais se reposer sur ses lauriers c’est essentiel.

Les indispensables

Pour devenir Wedding Planner, certaines qualités évidentes sont requises :

  • un sens de l’organisation redoutable
  • savoir gérer le stress et la pression 
  • être vraiment à l’écoute (de ses mariés et aussi de ses prestataires)
  • être créatif et réactif

Ça, ce sont les qualités pour le métier en lui-même. Mais comme dit plus tôt on exerce en tant qu’indépendantes. Ce statut particulier requiert d’autres aptitudes dont je vous parle dans le paragraphe suivant.

Enfin l’avantage de ce métier c’est qu’il demande peu d’investissements de départ, contrairement à une entreprise avec beaucoup de matériel ou du personnel par exemple. On peut se lancer avec un minimum de risques car un minium d’investissements :

  • le coût de la formation
  • un ordinateur
  • une bonne connexion internet
  • un téléphone
  • une imprimante
  • un site internet
  • un agenda
  • des cartes de visites
  • une voiture

Alors je ne dis pas que ça coûte rien, surtout si comme moi vous êtes perfectionniste et que vous voulez faire les choses bien. La création d’une identité visuelle sympa et d’un site internet par un professionnel, ça a un coût. Comptez entre 2000 et 4000€.

La Lettre de Cotillon

Une dose d'amour et de bons conseils chaque mois dans ta boîte mails !
Du contenu exclusif, des coulisses et du love pour les amoureux bien dans leurs baskets.
Garanti sans spam, c'est promis.

Please wait...

Merci de ton inscription, à très vite !

Un métier d'indépendant

Devenir Wedding Planner c’est donc choisir un statut d’indépendant. On travaille seule, souvent de chez soi, avec les horaires que l’on veut. Alors c’est cool, pas de patron, pas d’horaires, on peut bosser en pyjama dans son lit si on veut. Pour plein d’aspects j’adore cette vie de freelance !

Mais, ce n’est pas fait pour tout le monde. Il est impossible d’avoir une entreprise viable si on ne sait pas s’imposer la rigueur nécessaire. Il faut savoir se fixer des objectifs, créer une marque, prioriser ses tâches, gérer sa communication, sa compta, son administratif, déclarer ses charges, mener les projets de mariage… Gérer une entreprise quoi ! On est loin des considérations d’un salarié croyez-moi.

En créant son entreprise on est sa propre marque, et on doit savoir se vendre. Ce n’est pas quelque chose qu’on apprend à l’école, tenir une entreprise et essayer de la rendre viable c’est un effort de tous les jours ! Et pour ça il faut savoir s’imposer des horaires (quels qu’ils soient), tenir des deadlines et atteindre ses objectifs.

Les paillettes

Ce que j’appelle les paillettes ce sont tous les petits bonheurs que peut apporter ce métier. Toutes les petites choses qui me l’ont fait choisir d’ailleurs ! Alors cette liste sera sûrement différente d’une WP à une autre, mais je vous partage la mienne quand même :

  • l’indépendance et la liberté de travailler comme je veux
  • la gratitude des mariés quand ils me remercient de les aider
  • les rencontres de super prestataires avec qui j’adore bosser, comme des collègues mais en mieux !
  • la confiance des mariés, je fais un peu partie de leur vie pendant plusieurs mois 
  • organiser et vivre des moments de joie
  • être à la tête d’un projet et le mener à bien
  • ne devoir ma réussite qu’à moi-même

Le inconvénients

Mais évidemment il y a aussi quelques inconvénients, comme dans tous les métiers ! Cela à beau être ce que l’on appelle un “métier-passion”, il y’a des trucs plus relous à gérer aussi. Je dirais les suivants en ce qui me concerne :

  • savoir gérer mon stress et celui des mariés
  • tout le projet tient sur mes épaules, il faut les avoir solides
  • se sentir parfois seule quant à la gestion de mon business et avoir peu de retours 
  • dire bye bye à ses vacances d’été et ses soirées (les mariés sont libres le soir après le boulot et le weekend)
  • être dépendante d’une forte saisonnalité 
  • il est difficile de vivre complètement de ce métier
  • charge mentale x1000 car il faut penser pour les mariés, pour les prestataires et pour moi

Où j'en suis aujourd'hui

Cet article est aussi l’occasion pour moi de faire un bilan, pour vous montrer la réalité derrière l’envie de devenir Wedding Planner. Aujourd’hui, cela fait 2 ans que je me consacre complètement à Agence Cotillon. Le Covid est passé par là et évidemment, ce qui devait être ma première saison cette année est tombée à l’eau. Je suis donc passée à côté d’un gros coup de boost, qui est censé mettre les projecteurs sur mon travail et m’aider à faire décoller ma deuxième saison en 2021.

Le bilan financier n’est pas bon, mais ça c’est normal ! On dit souvent qu’il faut 3 ans pour voir si on peut vivre de son business, il me reste encore un peu de temps pour me faire une idée. Mon chômage arrive également à sa fin, et il va falloir trouver un petit boulot pour payer les factures. Cela me terrifie et me galvanise à la fois. 

C’est une page qui se tourne, je vais devoir sortir du petit cocon qui est le mien depuis 2 ans. Je me sens très chanceuse d’avoir eu l’opportunité de consacrer 100% de mon temps à moi, mon entreprise, et lui donner l’orientation que moi je veux. Pour ça, l’entreprenariat est une expérience formidable !

J’ai appris beaucoup sur moi et je suis si fière du travail accompli. Les retours sont positifs, j’adore travailler avec mes mariés et le fait qu’ils m’accordent toute leur confiance. C’est tellement gratifiant ! Tout ça me donne la motivation pour continuer, faire évoluer mon petit Cotillon et peut-être lui faire prendre un petit tournant (affaire à suivre…) dans les mois à venir. Le fait de devoir reprendre un travail n’est pas un échec, c’est simplement la vie d’entrepreneur en 2020 !

Conséquent cet article dis donc !
Tout ce que j’ai pu y dire, je le rappelle, est complètement subjectif. Mais dans les grandes lignes je pense que ça brosse un portrait plutôt réaliste de cette profession.

Si jamais certaines de vos questions restaient sans réponse malgré tout, je vous invite à me les poser en commentaires.
Vos questions et mes réponses serviront à tous !

Ces articles pourraient vous intéresser

Première rencontre WP
Premier rendez-vous avec une WP
Sac Mary Poppins - panoplie du wedding planner
La panoplie de la Wedding Planner
Devenir Wedding Planner, ce qu'il faut savoir

Pour plus de conseils ou un accompagnement dans l’organisation de votre mariage :
contactez-moi ici ou allez jeter un oeil aux prestations de Cotillon !

LA SUPER EQUIPE

Organisation : Agence Cotillon
Photographe : Lauren Kim-Minn
Vidéaste : TwinPics 
Fleuriste : Born to Blossom
Traiteur : Primesautier – Traiteur végétal
Robe : Kamélion Couture
Costume : House of Reza
Mise en beauté : Eugénie Grandhomme
Faire-part : Papier Machine
Cadeaux invités : La Fabrique à Sachets
Location de mobilier et vaisselle : Ô Bonheur des Dames
Bijou de tête : Rachel Suhubiette
Modèles : Lucile & Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Agence Cotillon · Theme by 17th Avenue