Je passe en mode “slow business”

Je passe en mode slow business
Crédit photo : Fanny Paris

Aujourd’hui on chamboule un peu la ligne édito, on ne parlera pas mariage…
C’est un article à coeur ouvert que je vous partage, pour vous parler de mon statut d’entrepreneur et de la pause inévitable qu’Agence Cotillon va devoir prendre.

Eh oui, 2020 n’aura épargné personne et il est temps pour moi de reprendre un travail.
Dans cet article je vous explique mon passage en mode “slow business” et ce qui va se passer dans les prochains mois.

Dur mais nécessaire, bonne lecture !

Une mise au point

Aujourd’hui cela fait 2 ans que je me consacre à 100% à ma petite Agence Cotillon. Je n’en vis pas, j’ai donc pu le faire grâce à mes allocations chômage (merci la France !). Et comme toutes les bonnes choses ont une fin, mes indemnités s’arrêteront fin Octobre. En l’état actuel des choses, il est essentiel pour moi de retrouver un travail salarié pour pouvoir vivre correctement.

Lundi 7 Septembre dernier je vous annonçais donc en story sur mon compte Instagram que je ne prends plus de clients à partir de ce jour. Pourquoi ? Parce que je ne me sens pas capable d’assumer un travail en 35h et des organisations de mariages. Ça a été une décision difficile à prendre, mais elle est en accord avec qui je suis.

La pression de l'entrepreneur

En me mettant à mon compte j’ai découvert le monde de l’entreprenariat et y ai rencontré des personnes formidables. Cela reste, je pense, l’accomplissement dont je suis le plus fière ! Ces rencontres ont été extrêmement enrichissantes, les entrepreneurs ne sont pas avares de conseils. Autant d’entraide et de bienveillance j’ai trouvé ça génial !

Mais, venant de l’extérieur, j’ai ressenti une sorte de pression. Celle de l’entrepreneur qui est censé mettre sa vie de côté, bosser de 8h à 23h et sacrifier ses weekends, sinon c’est qu’il n’en “veut” pas assez. Certes les entrepreneurs souhaitent généralement s’éloigner du métro-boulot-dodo, mais si on choisit cette voie ce n’est pas non plus pour finir en burn-out non ?

Une décision difficile mais juste

Beaucoup d’entrepreneurs cumulent un job à temps plein ou partiel et leur activité. Dès que j’aurais retrouvé un boulot, ce sera mon cas aussi ! Je garde bien sûr les couples que j’ai déjà et continue de les accompagner dans l’organisation de leur mariage. Mais j’ai fait le choix de ne pas en accepter de nouveaux.

Pourquoi ce choix ? Parce qu’une organisation de mariage complète c’est 200h de travail, et je dis bien une seule organisation pour un seul couple. Essayez donc de caser ça dans une semaine où vous êtes déjà pris 35h (hors temps de transports etc), perso je sais que ça ne fonctionnera pas pour moi.

Pourtant je suis plutôt bien organisée (encore heureux !) et peut-être que ce serait possible. Mais pas pour moi. Pour préserver ma santé mentale je sais que c’est la meilleure décision, même si c’est très dur de devoir mettre en pause mon petit business alors que je commençais à avoir des retours positifs. Mais c’est ça la vie d’entrepreneur en 2020 !

La Lettre de Cotillon

Une dose d'amour et de bons conseils chaque mois dans ta boîte mails !
Du contenu exclusif, des coulisses et du love pour les amoureux bien dans leurs baskets.
Garanti sans spam, c'est promis.

Please wait...

Merci de ton inscription, à très vite !

C'est quoi le "slow business" ?

Honnêtement je ne sais pas si ce terme existe, je n’ai pas fait de recherches, c’est sorti de ma tête et je trouve que ça correspond plutôt bien à la situation. Je considère ce “slow business” comme une pause à Agence Cotillon du fait de ne plus prendre de couples, mais pas un arrêt complet. Une sorte d’hibernation, mais active !

Concrètement, je compte bien continuer à publier des articles sur ce blog, publier régulièrement sur Instagram et envoyer ma newsletter mensuelle (si vous ne connaissez pas vous pouvez vous inscrire dans l’encart juste au-dessus, en vrai elle est cool !). Bien sûr continuer de suivre également mes couples et puis peut-être bosser sur des petites nouveautés. 

Mon état d'esprit

Je ne vais pas vous mentir et vous faire croire que tout cela est une partie de plaisir : c’est faux. Mais je garde un état d’esprit positif par rapport à tout ça, vraiment. On a tous dû traverser cette crise du Covid, les petites entreprises comme les grosses, et malgré les gros dégâts que cela a causé on a tous à en tirer des leçons.

Cette pause forcée je la considère comme une formidable opportunité de faire le point sur Cotillon, prendre du recul, trouver une organisation différente, me réinventer et pourquoi pas tester de nouvelles choses. La pression financière aura disparu puisque j’aurais un salaire, ce ne sera donc plus qu’une pression temporelle pour essayer de caser tout ça !

Ce n’est pas un échec ! Pérenniser son business ce n’est pas donné à tout le monde, mais savoir rebondir non plus. Ce rebond est en cours, je l’aborde de façon positive et je sais que j’y survivrai. Se remettre en question constamment et ne jamais rester sur ses acquis, voilà une belle leçon d’entreprenariat ! Mais ce serait mentir si je vous disais que j’ai pas un peu la trouille quand même…

Et après alors ?

Eh bien bonne question ! D’abord trouver un travail ce serait un bon début haha. Je suis terrorisée et en même temps excitée parce que c’est un nouvelle expérience. Finalement le salariat a quelques avantages que je ne suis pas mécontente de retrouver : une mutuelle, l’abonnement aux transports pris en charge, des congés, un salaire fixe…

Une fois que j’aurais pris mes marques et que ma nouvelle routine sera rodée, j’espère pouvoir travailler sur de nouveaux projets pour Cotillon. Encore une fois je suis très excitée de voir quelle tournure tout cela va prendre, on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise ! Cette période aura révélé mon optimisme (et mis un peu à rude épreuve aussi faut être honnête).

C’est donc un saut dans l’inconnu, à moi d’accueillir ce mode “slow business” les bras grands ouverts, lâcher prise et me laisser porter par ce que le futur me réserve. On y croit ou pas, mais le destin mettra sûrement sur ma route de belles surprises. Je pense vous tenir au courant de tout ça un peu au fur et à mesure sur mon compte Instagram !

Merci d’avoir lu cet article pas du tout mariage jusqu’au bout.
Mais je ne peux pas dissocier mon statut de Wedding Planner et d’entrepreneur, ils sont bien évidemment liés.
Ça fait donc partie du jeu et ça me tient à coeur d’être transparente avec vous. C’est donc parti pour le “slow business” !

Si je m’en sors pas trop mal les publications ici vont continuer normalement. Je vous remercie de rester à bord de mon petit bateau et de me soutenir malgré les tempêtes de la vie. On est bien ici non ?!

Ces articles pourraient vous intéresser

Devenir Wedding Planner - Agence Cotillon
Premier rendez-vous avec une WP
5 choses que les prestataires de mariage ne veulent plus entendre
Ce que les pros ne veulent plus entendre
Je passe en mode slow business

Pour plus de conseils ou un accompagnement dans l’organisation de votre mariage :
contactez-moi ici ou allez jeter un oeil aux prestations de Cotillon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Agence Cotillon · Theme by 17th Avenue